Retour à la page des mises à jour   -    Index   Index par thèmes   -   Retour à la page d'accueil apparitionsmariales.org
La neuvaine à Dieu le Père
Une neuvaine (du latin novem, neuf) est dans l'Église catholique romaine une dévotion privée ou publique de neuf jours, destinée à obtenir des grâces déterminées. Tandis que l'octave a un caractère joyeux et plus festif, la neuvaine combine le deuil et l'espoir, elle est empreinte de soupir et de prière. « Le chiffre neuf dans l'Écriture sainte marque la souffrance et le chagrin » (Saint Jérôme, dans Ézech., VII, 24; - P.L., XXV, 238, cf. XXV, 1473).

La neuvaine est permise, voire recommandée par l'autorité ecclésiastique, mais n'a toujours pas trouvé sa place exacte dans la liturgie de l'Église. Elle n'en a pas moins été de plus en plus appréciée et en usage chez les fidèles. On peut distinguer quatre sortes de neuvaines : les neuvaines de deuil, de préparation, de prière et les neuvaines indulgenciées, bien qu'une telle distinction ne soit pas exclusive. (Wikipedia)
Prière et neuvaine à Sainte Rita
Autres chapitres :

Neuvaine à Marie qui défait les nœuds
 
Neuvaine à la Divine Miséricorde

Neuvaine à Sainte Rita

-------------------------------------------------------
Les prières
 
Messages du Ciel sur la Prière   Efficacité de la prière   Prions ensemble  Les 15 oraisons de Sainte Brigitte

La neuvaine pour honorer le PÈRE Éternel débute le 29 juillet jusqu’au jour de Sa Fête le 7 août.

Cette date du jour de Sa Fête a été fixée par notre PÈRE lui-même et précisée dans le long message communiqué à Mère Eugénie Ravasio de 1931 à1932.

Premier jour - 29 juillet

Tu n'es qu'amour : « Voyez comme il est grand, l'amour dont le Père nous a comblés » (1 Jn 3, 1).

Père, que c'est merveilleux ! Avec toi, tout est si simple. Je peux venir à toi comme un enfant. Je peux tout te demander, et tu me donnes tout ce dont j'ai besoin. Je peux te dire mes joies et mes peines. Tu m'écoutes, tu me prends au sérieux, tu me comprends. Jamais tu ne te lasses de moi. Jamais tu ne te détournes de moi. A tout moment, tu es entièrement disponible. Tu ne regardes ni mes avoirs, ni mon savoir, ni mes capacités. Tu m'acceptes tel que je suis.

Tu ne regardes pas mes fautes et tu ne me condamnes pas. Tu me pardonnes tout et tu ne me gardes pas rancune. Tu me prends tel que je suis maintenant, et non pas tel que j'ai été. Tu me donnes toujours la chance de repartir à zéro. Je n'ai rien à craindre de ta part. Tu es le Père de tous. Chacun peut venir à toi, personne n'est exclu.

Tu aimes chacun d'un même amour, quel qu'il soit. Tu l'aimes comme tu aimes ton propre Fils ! Père, c'est inouï, c'est incroyable ! Pourtant, c'est la vérité. Jésus en est témoin: Tu n'es qu'amour, amour infini.

Notre Père qui es aux cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien, Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, Mais délivre-nous du malin.

Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles.
Amen.

Deuxième jour - 30 juillet

Le don le plus grand :
« Si donc vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent » (Lc 11, 13)

Père, tu es le pourvoyeur de tous les dons. Plus un don est grand et précieux, plus tu es empressé de nous le donner.

C'est pourquoi, Père très bon, je viens aujourd'hui te demander le don le meilleur. Je viens te demander l'amour, je viens te demander l'Esprit Saint. Père, j'ai tellement besoin de l'Esprit Saint ! Je voudrais avoir la joie de vivre et ne pas être angoissé par la mort. Je voudrais rester jeune d'esprit, toujours apprendre, découvrir de nouveaux horizons. Je veux devenir généreux, compatissant, serviable. Je désire être libéré de tout ce qui me pèse, m'entrave, m'enchaîne. J'aimerais vaincre ma tiédeur, ma paresse, mon anxiété, mon découragement et ma tristesse. J'ai besoin de force pour souffrir, pour pardonner, pour prendre un nouveau départ. Je voudrais devenir un homme nouveau et contribuer tant soit peu à ce que le monde devienne un peu plus
humain.

C'est toi qui as mis ces désirs dans notre coeur. Ta joie, c'est de les exaucer en nous donnant l'Esprit Saint. Envoie ton Esprit qui fait de nous tes enfants, qui sanctifie ton Nom en criant en nous : Abba, Père bienaimé ! Fais que je ne cesse d'appeler l'Esprit Saint en redisant souvent : Veni, Sancte Spiritus, « Viens, Esprit Saint ! »

Notre Père...

Troisième jour - 31 juillet

Ton dessein grandiose : « Il nous a d'avance destinés à devenir pour lui des fils par Jésus-Christ » (Eph 1, 5)

Père bien-aimé, depuis toute éternité, tu as pensé à nous. Ton coeur paternel chérissait un plan grandiose : Tu voulais te susciter des enfants pour les aimer en ton Fils et comme ton Fils. Avec un saint enthousiasme, tu as créé l'univers dans ce but. Tu voulais constituer une seule et grande famille dans laquelle tous seraient fraternellement unis par l'amour du Christ. Cette communauté d'amour, c'est ton Eglise : tout en elle est fondé sur l'amour. C'est pourquoi tout en elle doit se faire par amour, avec amour et pour l'amour.

Quel rêve ! Une communauté qui ne connaisse que l'amour et qui accueille tous sans discrimination. Père, ce rêve doit devenir réalité ! Je veux commencer là où je me trouve : fais que j'accueille le prochain comme celui que Jésus veut aimer par moi. Rends-moi patient, compréhensif, généreux. Donne-moi assez d'humilité pour estimer les autres supérieurs à moi-même et m'abstenir de critiquer sans amour. Que mon esprit ne retienne que les pensées servant l'amour et l'unité et que je sois partout artisan de paix.

Père, fais que l'Eglise devienne de plus en plus une communauté d'amour à l'image de la Très Sainte Trinité.

Notre Père...

Quatrième jour - 1er août

Seul l'amour compte : « S'il me manque l ‘amour je ne suis rien » (1Co 13, 2)

Père, ta volonté est amour, car tu es l'amour, amour sans conditions et sans limites; tu n'es qu'amour. Père, tu es l'origine de tout amour. Remplis mon cœur d'amour, de bonté, de miséricorde et fais-les rejaillir sur chacun de mes semblables. C'est dans le prochain que tu veux être aimé. Je ne suis pas plus proche de toi que je ne le suis de mon voisin, voire de mon plus grand ennemi. Aide-moi à aimer comme je veux être aimé moi-même. Accorde-moi la force de rendre le mal par le bien.

Donne-moi de m'aimer aussi moi-même, avec tous mes défauts, faiblesses et limites - comme toi-même tu m'aimes. Fais-moi considérer toute chose comme une occasion d'aimer et fais-moi répondre à tout par l'amour : à ce qui est sombre et incompréhensible, par la foi et la confiance, à la maladie et à la détresse, par une aide efficace et la compassion, à la haine et à la méchanceté, par la bonté et le pardon, à l'injustice et à l'oppression, par un engagement
courageux pour la justice et la liberté. Seul l'amour compte. L'amour est le sens de ma vie. L'amour est ma vocation.C'est pourquoi je ne te demande qu'une chose : l'amour, toujours plus d'amour.

Notre Père...

Cinquième jour - 2 août

Tu prends soin de nous :
« Votre Père sait de quoi vous avez besoin » (Mt 6, 32)

Père, je ne sais pas ce que l'avenir me réservera. Trouverai-je toujours du travail ? Comment sera ma santé ? Quelle sera l'Eglise demain ? Où va la société ? Le monde ? Tu ne veux pas que nous nous fassions du souci, car tu prends soin de nous. En effet, n'es-tu pas notre Père ? Et ne sommes-nous pas tes enfants ? Un enfant ne peut subvenir à ses besoins. Il ne peut gagner sa vie. Il a besoin que quelqu'un l'aide. Père, que serais-je sans toi ? Qu'ai-je que je n'aie pas reçu ? C'est à toi, Père très bon, que je dois tout. Toi seul connais l'avenir. Tu sais tout, tu peux tout, et tu m'aimes. C'est pourquoi, près de toi, je suis en totale sécurité. Père, je confie tout à ta divine providence. Tu ordonnes tout pour mon mieux.

Je crois en ton amour. Je crois que tu assistes toujours ton Eglise par ton Esprit et que, par ses pasteurs, tu nous guides sur de bons pâturages. Tu aimes notre terre, c'est pourquoi je suis sûr que tu garantis toujours un avenir à l'humanité. Père, je te fais entièrement confiance. Je ne désire qu'une chose: répondre à ton amour par un amour plein de reconnaissance et te réjouir par ma
confiance. Tout pour ta plus grande joie !

Notre Père...

Sixième jour - 3 août

Pardonne-moi : « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font » (Lc 23, 24)

Père, j'ai manqué à l'amour. J'ai manqué de respect pour les autres, de générosité, de reconnaissance... Je sais que pour toi nos fautes ne sont pas des fautes de « lèse-majesté ». Ce qui te blesse, c'est le fait que par nos manquements à l'amour nous agissons contre notre propre bien. Pour toi, ce qui compte, ce n'est pas ton honneur, mais uniquement le bonheur de tes enfants. Père, combien je regrette de ne pas avoir écouté l'appel de ton amour !

Cependant, je ne peux demander ton pardon si moi-même je ne suis pas prêt à pardonner. Mais mes sentiments négatifs sont toujours là... Père, je sais que tu ne regardes pas nos sentiments, mais notre volonté. Si j'ai la volonté sincère de pardonner, j'ai pardonné. Père, je veux pardonner à tous ceux qui m'ont fait du mal et prier pour eux. Pardonne-moi aussi. Ta joie, c'est de pardonner.

Père, préserve-moi de juger les autres, de leur faire des reproches, d'être implacable, rancunier. Que je n'oublie jamais que Jésus a excusé même ceux qui l'ont crucifié. Père, je te remercie de ton amour et je loue ta miséricorde infinie.

Notre Père...

Septième jour - 4 août

Malgré la souffrance, croire à ton amour : « Car nos épreuves du moment présent sont légères par rapport au poids extraordinaire de gloire éternelle qu'elles nous préparent » (2 Co 4, 17)

Père, quand il fait sombre dans mon âme, ne me laisse pas croire que tu n'es plus avec moi. Quand je suis frappé d'une maladie ou soumis à une épreuve, ne me laisse pas croire que tu veux me punir. Quand je suis tombé dans le péché ou que j'ai commis une faute grave, ne me laisse pas croire que tu m'en veux et que tu ne m'aimes plus. N'est-ce pas justement à ces moments-là que tu m'es particulièrement proche ? Quand je me sens inutile et incapable, ne me laisse pas croire que je ne compte plus pour toi. En effet, qu'est-ce qui est plus grand: travailler, réaliser des exploits ou accepter sa faiblesse, sa maladie, son incapacité ?

Le plus grand exploit, c'est d'assumer sa souffrance, le plus grand acte, c'est d'aimer. Qu'est-ce que Jésus, cloué sur la croix, a pu faire encore ? Rien qu'aimer et souffrir. Ce n'est pas toi qui as voulu cette atrocité, car tu es l'amour. Mais tu en as tiré le plus grand bien: Vie et salut pour le monde entier ! Victoire sur le péché et la mort ! Gloire éternelle pour tous ceux qui ouvrent leur coeur à l'amour ! Père, je crois que tu es toute-puissance et amour. Tu as tout créé pour le plus grand bien de tes enfants. Tout est occasion d'aimer. Tu peux tirer le bien du mal. C'est entre tes mains que je remets tout. Que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne !

Notre Père...

Huitième jour - 5 août

Plus près de toi... : « Si je passe au ravin de la mort, je ne crains aucun mal ; car tu es avec moi » (Ps 22/23, 4)

Père, le temps passe, je prends de l'âge, mes forces diminuent, je vais vers la mort... Dois-je m'en attrister? – Non ! Tout instant qui passe me rapproche de toi... Même si l'homme extérieur va vers sa ruine, l'homme intérieur, tu le renouvelles de jour en jour par ton amour. Cet amour ne vieillit pas et ne diminue pas; il est jeunesse éternelle, beauté, force et fraîcheur. C'est pourquoi je peux continuer ma route d'un cœur joyeux et confiant. Je n'ai rien à craindre, car ton amour m'est assuré. De toi non plus, je n'ai rien à craindre. Ta justice ne s'oppose pas à ta bonté. Elle n'est pas une justice vindicative comme l'est souvent la nôtre, mais une justice qui rend juste. Elle ne condamne pas, mais redresse. Elle ne paie pas en retour, mais elle conduit sur le chemin du retour vers toi. Ta justice est ta sainteté. Et la sainteté consiste en l'amour. *

Père, aide-moi à ne m'accrocher à rien, sinon à toi et à n'accorder de l'importance à rien, sinon à l'amour. Fais que je sois toujours plus simple, plus généreux, plus reconnaissant, plus serein jusqu'à cette heure suprême de ma vie où je pourrai t'offrir tout sans réserve et retourner à toi !...

Notre Père...

Neuvième jour - 6 août

Joie du ciel :
« Rendez grâce à Dieu le Père. Il vous a rendus capables d'avoir part, dans la lumière, à l'héritage du peuple saint » (Col 1, 12)

Notre Père qui es aux cieux, qu'ils sont peu nombreux ceux qui se réjouissent d'aller au ciel !... Le ciel ne semble plus guère intéresser les hommes - ou bien, au fond de leur coeur, s'intéressent-ils à autre chose qu'au ciel ? Tout le monde recherche la paix, la joie, le bonheur. Père, tu nous as créés pour la joie car tu es l'amour. L'amour veut faire plaisir. Qu'est-ce qu'un père peut souhaiter de meilleur que de voir ses enfants heureux ? Dans la joie, tu nous ouvres ton coeur. La jouissance des biens de cette terre nous fait goûter qui tu es : bonté, infinie bonté... Le ciel a déjà commencé ! Toutes les joies que tu nous donnes ici-bas sont un avant-goût du ciel. Tous tes commandements sont des poteaux indicateurs pour le ciel.

Dès à présent, nous pouvons répandre autour de nous un « petit ciel » par notre amabilité et notre bonté, nous pouvons nous réjouir de la Très Sainte Trinité et de toutes les créatures et chanter les louanges de ta gloire. Oh ! Comme ce sera beau un jour dans le ciel ! Tu essuieras toute larme de nos yeux. Il n'y aura plus de mal. La mort n'existera plus. Une seule chose remplira
notre cœur et le comblera de bonheur : l'amour...

Louange à toi, Père très bon, qui as fait de nous tes enfants. Louange à ton Fils, joie du monde, en qui tu nous révèles ton vrai visage. Louange à l'Esprit, jubilation de l'amour, dans lequel nous pouvons crier : Abba, Père bien-aimé !

Notre Père...


Journal de Pelianito : 24 juin 2012

Neuvaine à la Divine Miséricorde

C'est Jésus lui-même qui ordonna à Sr Faustine d'écrire cette Neuvaine et de la réciter avant la Fête de la Miséricorde, le 1er dimanche après Pâques. On la commence le Vendredi Saint (§ 1208).

Jésus disait à Sr Faustine :

"Je désire que durant ces neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde, afin qu'elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l'heure de la mort. [...] Je ne refuserai rien aux âmes que tu amèneras à la source de ma miséricorde. " (Petit Journal, § 1209)
"J'exige de toi des actes de miséricorde qui doivent découler de ton amour pour moi. [...] Je te donne trois moyens pour exercer la miséricorde envers le prochain : 1°) l'action, 2°) la parole, 3°) la prière ; ces trois degrés renferment la plénitude de la miséricorde [...] " (Petit Journal, § 742).

Bien que cette Neuvaine obtienne des grâces particulières durant cette période, elle peut être priée à tout moment de l'année.

Jésus disait à Sr Faustine :

"Chaque jour, tu amèneras à mon Cœur un groupe différent de ces âmes, et tu les plongeras dans l'océan de ma Miséricorde. Moi, je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père. Tu feras cela dans cette vie et dans l'autre. Je ne refuserai rien aux âmes que tu amèneras à la source de ma Miséricorde. Chaque jour, par ma douloureuse Passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes." (Petit Journal, § 1209)

Premier jour

"Aujourd'hui, amène-moi l'humanité entière et particulièrement tous les pécheurs. Immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde ; ainsi, tu me consoleras de cette amère tristesse en laquelle me plonge la perte des âmes."

Très Miséricordieux Jésus, dont le propre est d'avoir compassion et de pardonner, ne regarde pas nos péchés mais la confiance que nous plaçons en ton infinie bonté. Reçois-nous tous dans la demeure de ton Cœur très compatissant et ne nous en laisse jamais sortir. Nous t'en supplions par l'amour qui t'unit au Père et au Saint-Esprit.

Chapelet de la Divine Miséricorde

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur l'humanité entière, et particulièrement sur les pauvres pécheurs, enfermés dans le Cœur très compatissant de Jésus. Par sa douloureuse Passion, montre-nous ta miséricorde afin que nous glorifiions la toute puissance de ta miséricorde pour les siècles sans fin. Amen.

Deuxième jour

"Aujourd'hui, amène-moi les âmes sacerdotales et religieuses et immerge-les dans mon insondable Miséricorde. Ce sont elles qui m'ont donné la force d'endurer mon amère Passion. Par elles comme par des canaux, ma Miséricorde se répand sur l'humanité."

Très Miséricordieux Jésus, de qui provient tout bien, fais abonder ta grâce en nous afin que nous accomplissions de dignes actes de miséricorde, et que ceux qui nous voient glorifient le Père de miséricorde qui est au Ciel.

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur ce groupe d'élus dans ta vigne, les âmes des prêtres et des religieux. Comble-les de la puissance de ta bénédiction. Par l'amour du Cœur de ton Fils dans lequel elles sont enfermées, accorde-leur ta force et ta lumière, afin qu'elles puissent guider les autres sur le chemin du salut et chanter d'une seule voix la gloire de ton insondable miséricorde, pour les siècles sans fin. Amen.

Troisième jour

"Aujourd'hui, amène-moi toutes les âmes pieuses et fidèles et immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde. Ces âmes m'ont consolé sur le Chemin de la Croix, elles furent cette goutte de consolation au milieu d'un océan d'amertume."

Très Miséricordieux Jésus, qui accorde à tous et avec surabondance les trésors de ta Miséricorde, reçois-nous dans la demeure de ton Cœur très compatissant et ne nous en laisse jamais sortir. Nous t'en supplions par l'inconcevable amour dont brûle si ardemment ton Cœur pour le Père céleste.

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur les âmes fidèles, l'héritage de ton Fils. Par sa douloureuse Passion, accorde-leur ta bénédiction et entoure-les de ta constante protection afin qu'elles ne manquent jamais à l'amour ni ne perdent le trésor de la sainte foi ; mais, qu'avec le chœur des anges et des saints, elles glorifient ton infinie miséricorde pour les siècles sans fin. Amen.

Quatrième jour

"Aujourd'hui, amène-moi tous les païens et ceux qui ne me connaissent pas encore. Je pensais également à eux durant mon amère Passion, et leur zèle futur consolait mon Cœur. Immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde."

Très compatissant Jésus, tu es la lumière du monde entier. Reçois dans la demeure de ton Cœur très compatissant les âmes des païens qui ne te connaissent pas encore. Que les rayons de ta grâce les illuminent, afin qu'elles aussi glorifient avec nous les merveilles de ta Miséricorde, et ne les laisse pas sortir de la demeure très compatissante de ton Cœur.

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur les âmes des païens et de ceux qui ne te connaissent pas encore, mais qui sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Attire-les vers la lumière de l'Evangile. Ces âmes ne connaissent pas le grand bonheur de t'aimer. Fais qu'elles aussi glorifient les largesses de ta miséricorde dans les siècles sans fin. Amen.

Cinquième jour

"Aujourd'hui, amène-moi les âmes des hérétiques et des apostats et immerge-les dans l'océan de ma Miséricorde. Dans mon amère Passion, elles déchiraient mon Corps et mon Cœur, c'est à dire mon Eglise. Lorsqu'elles reviennent à l'unité de l'Eglise, mes plaies guérissent, et ainsi elles me soulagent dans ma Passion."

Très Miséricordieux Jésus, qui est la bonté même, tu ne refuses pas la lumière à ceux qui te la demandent. Reçois dans la demeure de ton Cœur très compatissant les âmes des hérétiques et des apostats. Par ta lumière, attire-les à l'unité de l'Eglise. Ne les laisse pas sortir de la demeure de ton Cœur très compatissant mais fais qu'elles aussi glorifient les largesses de ta Miséricorde.

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur les âmes des hérétiques et des apostats qui, ayant persisté obstinément dans leurs erreurs, gaspillèrent tes bénédictions et abusèrent de tes grâces. Ne regarde pas leurs erreurs, mais l'amour de ton Fils et l'amère Passion qu'il endura également pour elles, puisqu'elles aussi sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Fais qu'elles aussi glorifient ton immense miséricorde dans les siècles sans fin. Amen.

Sixième jour

"Aujourd'hui, amène-moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants, et immerge-les dans ma Miséricorde. Ce sont elles qui ressemblent le plus à mon Cœur. Elles m'ont réconforté dans mon amère agonie. Je les voyais comme des anges terrestres veiller sur mes autels. Sur elles, je verse des torrents de grâces. Seule une âme humble est capable de recevoir ma grâce. En ces âmes-là, je mets ma confiance."

Très Miséricordieux Jésus, tu as dit toi-même : "Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur", reçois dans la demeure de ton Cœur très compatissant toutes les âmes douces et humbles ainsi que celles des petits enfants. Ces âmes plongent dans le ravissement le Ciel entier et sont l'objet de prédilection du Père Céleste. Elles forment un bouquet de fleurs odorantes devant le trône divin et Dieu lui-même se délecte de leur parfum. Ces âmes demeurent pour toujours dans ton Cœur très compatissant, ô Jésus, et chantent sans cesse l'hymne de l'amour et de la Miséricorde

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur les âmes douces et humbles ainsi que sur celles des petits enfants, enfermées dans la demeure du Cœur très compatissant de Jésus. Ce sont ces âmes qui ressemblent le plus à ton Fils ; leur parfum monte de la terre et s'élève jusqu'à ton trône. Père de miséricorde et de toute bonté, je t'implore, par l'amour et la prédilection que tu as pour ces âmes, de bénir le monde entier afin que toutes les âmes puissent chanter ensemble la gloire de ta miséricorde pour l'éternité. Amen.

Septième jour

"Aujourd'hui, amène-moi les âmes qui honorent et glorifient ma Miséricorde de manière spéciale et immerge-les dans ma Miséricorde. Ce sont ces âmes qui ont le plus vivement compati aux souffrances de ma Passion et qui ont pénétré le plus profondément en mon âme. Ces âmes brilleront d'un éclat particulier dans l'autre vie ; aucune d'elles n'ira dans le feu de l'enfer. Je défendrai chacune d'elles en particulier à l'heure de la mort."

Très Miséricordieux Jésus, dont le Cœur est l'amour même, reçois dans la demeure de ton Cœur très compatissant les âmes qui honorent et glorifient particulièrement la grandeur de ta Miséricorde. Ces âmes sont puissantes de la force même de Dieu. Au milieu de tous les tourments et adversités, elles avancent, confiantes en ta Miséricorde. Ces âmes sont unies à Jésus et portent l'humanité entière sur leurs épaules. Ces âmes ne seront pas jugées sévèrement, mais ta Miséricorde les entourera au moment de la dernière agonie.

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur les âmes qui glorifient et honorent ton plus grand attribut : ton infinie miséricorde. Enfermées dans le Cœur de Jésus, ces âmes sont un vivant Evangile. Leurs mains sont pleines d'actes de miséricorde et leur âme, débordante de joie, chante pour toi l'hymne de la miséricorde, ô Très Haut ! Je t'en supplie, mon Dieu, montre-leur ta miséricorde selon l'espérance et la confiance qu'elles ont placées en toi. Que s'accomplisse en elles la promesse que Jésus leur a faite : "Les âmes qui vénéreront ma Miséricorde, je les défendrai moi-même durant leur vie et spécialement à l'heure de la mort, comme ma propre gloire".

Huitième jour

"Aujourd'hui, amène-moi les âmes de ceux qui sont dans la prison du Purgatoire et immerge-les dans l'abîme de ma Miséricorde. Que les flots de mon Sang rafraîchissent leurs brûlures ! Toutes ces âmes me sont très chères. Elles s'acquittent envers ma Justice. Il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement. Puise dans le trésor de mon Eglise toutes les indulgences, et offre-les en leur nom... Oh ! si seulement tu connaissais leur supplice, tu offrirais constamment pour elles l'aumône de tes prières, et tu paierais leurs dettes à ma justice."

Très Miséricordieux Jésus, toi-même a dit vouloir la Miséricorde. J'amène alors à la demeure de ton Cœur très compatissant les âmes du Purgatoire qui te sont très chères mais qui doivent pourtant s'acquitter envers ta justice. Que les flots de Sang et d'Eau jaillis de ton Cœur éteignent les flammes du Purgatoire afin que, là aussi, soit glorifiée la puissance de ta Miséricorde.

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur les âmes qui souffrent au Purgatoire et qui sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Je t'implore, par la douloureuse Passion de ton Fils Jésus et par toute l'amertume dont son âme si sacrée fut inondée, montre ta miséricorde aux âmes qui se sont soumises au regard de ta justice. Ne les regarde pas autrement qu'à travers les plaies de Jésus, ton Fils bien-aimé, car nous croyons fermement que ta bonté et ta compassion sont sans mesure. Amen.

Neuvième jour

"Aujourd'hui, amène-moi les âmes froides et immerge-les dans l'abîme de ma Miséricorde. Ce sont ces âmes-là qui blessent le plus douloureusement mon Cœur. Ce son ces âmes froides qui, au Jardin des Oliviers, m'inspirèrent la plus grande aversion. C'est à cause d'elles que je me suis écrié : "Père, éloigne de moi ce calice, si telle est ta volonté." Pour elles, l'ultime planche de salut est de recourir à ma Miséricorde."

Très compatissant Jésus, qui es la bonté même, accueille dans la demeure de ton Cœur très compatissant les âmes froides. Dans ce feu de ton pur amour, puissent ces âmes glacées comme des cadavres qui t'emplissent d'un si profond dégoût, s'enflammer à nouveau, ô très compatissant Jésus, use de la toute puissance de ta Miséricorde et attire-les dans le brasier de ton amour. Accorde-leur le don du Saint Amour car rien n'est au-delà de ton pouvoir.

Père Eternel, pose ton regard de miséricorde sur les âmes froides qui sont cependant enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Père de miséricorde, je t'en supplie : par l'amère Passion de ton Fils et par son agonie de trois heures sur la Croix, permets qu'elles aussi célèbrent l'abîme de ta miséricorde. Amen.


Prière à Saint Michel


---