Retour à la page des mises à jour   -    Index    -   Retour à la page d'accueil apparitionsmariales.org
DOSSIERS
OVNI / UFO  >
Partie 1
OVNI
Explication
Partie 2
Ils sont
parmi nous
Partie 3
Les véhicules volants
Partie 4
Où sont leurs bases ?
Partie 5
Comment voir
des OVNI

Partie 6
La vie
extraterrestre
Traces mystérieuses d'implantations
sur la Lune
(et la planète Mars)
Autres chapitres :  Les civilisations anciennes disparues  -  Le mystère des Orbes
Mise à jour : 29 aout 2014
.SOMMAIRE : Chapitre sur la Lune suivit d'une section sur la planète Mars
(Vincent - 29 aout 2014) J'ai toujours un peu peur de parler des bases aliens actives de la lune car si cela ne me pose, à moi, aucun cas de conscience et aucune lutte intérieure avec ma foi de catholique pratiquant, j'ai toujours peur que cela fasse décrocher de la foi chrétienne ceux qui pourraient s’intéresser à ce sujet.

Ce qui m'a fait m’intéresser aux bases de la lune, ce sont les révélations de l
a religieuse allemande A.C. Emmeriche (1774-1824 et béatifié par Jean-Paul II) qui révéla par ses visions que les enfants non baptisés, morts avant l'âge de raison, se retrouvaient sur la face cachée de la lune. Les "Aliens"  de la lune ne sont donc pas des démons et appartiennent à un monde différent de ceux des profondeurs de la terre.

Il n'y a d'ailleurs aucun lien prouvé entre les Aliens/OVNI qui viennent de sous terre (et qui sont des démons sortant de l'enfer, lire le chapitre sur les OVNI) et les bases Aliens de la lune, qui semblent peuplées de gens qui n'ont pas la forme de démon, et qui (d'après Raymond Réant et Ingo Swann et de ce qu'ils ont vu) sont des hommes semblables à nous.

Dans son livre "Pénétration"
(Éd. de l’Œil du Sphinx) Ingo Swann, en explorant psychiquement les bases de la lune pour le gouvernement américain, raconte :

(...) Des trous creusés dans les parois et le fond des cratères en rapport manifeste avec une activité minière ou terrassière. Il y avait des "filets" par-dessus des cratères, des "maisons" dans lesquels on vivait apparemment, bien que je n'ai pu voir qui, sauf dans un cas.

Dans ce dernier cas, je vis des sortes de gens occupés à travailler sur quelque chose que je ne pu saisir. L'endroit était sombre. L' "air" était rempli d'une fine poussière et il y avait une sorte d'éclairage comme un brouillard ou une brume jaune vert. Concernant ces gens, ils étaient soit humains, soit exactement semblables à nous et c'étaient tous des mâles  comme je pus le voir car ils étaient nus comme des vers. Pour quelle raison, je n'en avait aucune idée. Ils semblaient creuser dans un flanc de colline ou de falaise. (...)


Voici un récit du parapsychologue Raymond Réant lors d'un exploration des bases aliens de la lune lors d'un voyage astral collectif
(il avait fondé chez lui, en Région parisienne, une petite école de parapsychologie).

Extrait du livre "Pratiquez la parapsychologie" (ce livre n'est plus édité en version papier) -  Expérience du 4 juin 1983

(...) En effet alors que sur la Terre l'état d'apesanteur d'un homme en état de dédoublement pouvait facilement être contrôlé, sur le sol lunaire, au contraire, il semblait légèrement contrarier la volonté pour se poser... Une sorte d'élasticité faisait légèrement rebondir les nouveaux explorateurs qui s'y posèrent, mais il s'agissait là d'une impression mentale, qui se dissipa très vite. J'emmenai mes amis au bord d'une cavité circulaire que je connaissais et m'y introduisis le premier, en me laissant descendre entre les parois jaunes et brunes, jusqu'au fond.

Ceux qui m'accompagnèrent hésitèrent quelques instants avant de me suivre. je leur fis un grand signe de la main. Monsieur Pierre descendit, suivi de Madame Marie-Josée, de Madame Marie-Ange, et de Madame Maud. Au fond de cette cavité se trouvait une sorte de tunnel, à l'entrée duquel attendait un homme nommé Zarca, que j'avais déjà eu l'occasion de présenter à Monsieur C., dans de semblables circonstances.

Cet homme n'était pas en état de dédoublement, mais nous percevait très bien. Il était recouvert d'une sorte de membrane grisâtre, qui moulait tout son corps et son visage. Cet homme nous invita à le suivre. Après avoir traversé un sas, nous pûmes observer sur notre droite une pièce d'eau et des végétaux, sorte de légumineuses de grande taille.

Puis notre guide nous fit suivre une galerie, dont la voûte était semi-circulaire, et nous aboutîmes dans une grande salle sous-lunaire, en atmosphère conditionnée, compartimentée par une longue cloison transparente, au travers de laquelle nous pûmes observer de nombreux appareils semblables à des ordinateurs, sur lesquels s'occupaient des hommes et des femmes, qui ne portaient aucun vêtement de protection. Ils étaient vêtus comme les Terriens, à peu de chose près. Ce qui avait choqué Marie-Josée, c'était de voir parmi eux une personne entièrement transparente, qui passa près d'elle.


Ce fut le premier voyage extraterrestre que je fis faire à ce groupe d'étudiants, et, jugeant nécessaire de ne pas trop les fatiguer, je décidai de terminer cette courte visite, en remerciant notre ami sélénien. (...)
------------------------

Ma théorie...

(Vincent) Ma théorie c'est que les enfants non baptisés, morts avant l'âge de raison (y compris les enfants des fausses couches) sont "replacés" sur la lune et peut-être sont-ils (de la lune) disséminés dans l'univers, colonisant d'autres planètes (avec interdiction de revenir sur terre) et ainsi l"histoire humaine dépasserait le cadre de la Terre. Mais il semblerait que Dieu ne veuille pas que les hommes de la Terre soient informés (de façon officielle) de cette extension humaine et l’enlèvement du prophète Élie dans un char de feux reste un événement mystérieux de l'Ancien Testament.

Ma femme eut une fausse couche après notre premier enfant et je fus informé en rêve (j'ai le don naturel de rêve prémonitoire) que ces 4 enfants de cette fausse couche furent placés quelque part ailleurs et continuaient leur vie. Donc en conclusion, tous les hommes qu'ils vivent ailleurs, viennent bien de la terre, ce que confirme ce message céleste issu de mon site de message prophétique.

Message de Jésus donné au Père M. Doucette (Canada) - 9 nov. 2011 (...) Tous les humains qui peuplent le ciel viennent de la terre. (...)

La Terre (et ses humaines) reste donc la base de tout.
-------------------------------------------------------------------------------------

(Vincent) Pour rappel et information : Les véhicules volants actuels appelés OVNI ne doivent pas être confondus avec les véhicules volants des civilisations humaines antédiluviennes (et détruites sur terre par le Déluge) et dont on en a des vestiges avec les pistes de Nasca (un aéroport interplanétaire) et les visions obtenues par voies psychiques.

Ces hommes des temps anciens, grâce à leur technologie,
avaient colonisé le système solaire, et donc que l'on puisse retrouver des vestiges de ces anciennes civilisations sur d'autres planètes ne doit donc pas nous surprendre. J'ai moi-même eu une vision psychique (Remote Viewing) d'une antique civilisation installée sur Mars d'origine terrienne et probablement aujourd'hui disparu.

Il pourrait y avoir un lien entre les hommes de la Terre des temps anciens, expatriés sur les planètes et qui seraient devenus indépendants de la Terre et les bases actuelles de la lune, mais tout cela reste mystérieux et il est impossible de connaitre avec certitude la vraie vérité et le vrai lien de tous ces éléments...

... et cela me rappelle un message récent de Jésus à propos de l'enlèvement du prophète Élie. "Seul Dieu et les habitants du Ciel peuvent savoir où le prophète Élie a été enlevé".

Et pour conclure, je ne crois naturellement pas à la théorie qui voudrait que les premiers hommes soient des extraterrestres (hypothèse appelée globalement "Théorie des anciens astronautes") car je m’inscris dans une lecture biblique de l'histoire humaine et la densité de ma vie spirituelle et mystique fait qu'il est peu probable que je puisse un jour glisser vers le New-age et tout le bazar qui va avec.


Base lunaire et cratères taillé, filmé au télescope par un particulier

(Vincent - 28 aout 2014) Voir le film. L’étrangeté c'est le cratère taillé comme un écrou et l'élément qui se trouve en son centre. (Image ci-dessous capturée du film)
.

  
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Voir un autre film du même auteur  (Images ci-dessous capturées du film).
.
 
Le cratère (photo de droite) est normal mais ce qu'il y a à l’intérieur ne l'est pas du tout, en comparaisons des autres.



Engins lunaires et traces de véhicules

(Vincent - 26 aout 2014) Image trouvée sur Google Earth, version Lune. C'est cette vidéo qui me l'a révélé. J'en ai fait une capture d'écran. (Ne pas tenir compte du bord gris dentelé en bas à gauche de la photo, c'est la coupure entre la photo en haute résolution et celle en très basse).

-- L'objet fait 160 m de long et 35 m de large.
-- On remarque des traces de véhicules, la largeur des traces est de 17 mètres.

Ces traces de véhicules confirment les récits d'exploration lunaire réalisée dans l'astral par le parapsychologue français Raymond Réant et son équipe. Ils avaient vu des véhicules lassant des traces de chenilles sur le sol lunaire.

Merci aux fonctionnaires des services de renseignement américain, chargés de filtrer toutes les photos de la NASA, d'avoir négligé de flouter cette image.



Voici ci-dessous une vue de plus haut de l'endroit ou se trouve ce véhicule et les traces.


----------------------------------------------
Ci-dessous des traces de véhicules qui se croisent. La largeur des traces est de 40 m environ.

 
----------------------------------------------
(Vincent) J'ai remonté la trace du nord qui finit par disparaitre, en me disant que le véhicule n'a pas pu se volatiliser et espérant que des traces réapparaitraient... et bien oui, les traces finissent par être visibles à nouveau, le véhicule a bien continué son chemin. D'autres traces sont d’ailleurs visibles à gauche.

  



(Vincent)
On arrive à trouver sur Internet de nombreux sites dédiés à la question des bases lunaires et plusieurs images circulent mais un soupçon confirmé de fraude pèse sur la NASA qui aurait découvert des choses « impossibles » et aurait volontairement effacé des détaille d’images ou les aurait flouté. En voici deux exemples (il y en a d'autres)

Cliquer sur la photo pour la voir en grand
.
 

Pour contrôler vous-même, voici le lien vers le site officiel où se trouvent ces photos :
Lien (-72° Latitude 108° Longitude), la photo est bien proposée au public flouté.
---------------------------------------------------
(Vincent 28 aout 2014)
Ces photos ne sont plus disponibles au public
. Toutes les photos de la mission Clémentine ont été retiré. Heureusement que certaines ont été capturé (Cliquer sur la photo pour la voir en grand). Cela me paraissait bizarre qu'ils les diffusent avec ce floutage grossier, les censeurs ont fini par mettre de l’ordre dans tout ça.
---------------------------------------------------


Mais ne faisant confiance qu'à moi-même, j’ai voulu en avoir le cœur net et j’ai fait ma petite enquête tellement cette histoire de floutage me paraissait incroyable

Puis la même images que j'ai été cherché moi-même sur « Google Lune », (légèrement en haut et à gauche d’apollo XVI, tapé « Rima Hyginus sur le moteur ») et bien effectivement, il y a bien un floutage grossier (à gauche) et en bas, une image qui n’a rien a voir avec la réalité. comparez vous-même, tout la ville supposée à été gommé !!!



Les images sont donc bien retouchées en vue d'éliminer toutes traces (même légères) remettant en cause "l'histoire humaine officielle".


--------------------------------------------------------------------------

Mais certaines images ont échappé à la censure, voici ailleurs sur la lune les photos d’un Dôme mystérieux.

 



---------------------------------------------------------------------------
Ci-dessous, un objet insolite lunaire qui pourrait être d'origine "humano-extraterrestre"



Un humanoïde sur la lune, vrai ou faux ? ... FAUX

(Vincent - 28 aout 2014) Si l'on en croit l’échelle de Google, cet homme ferait 200 m de haut ! Après étude de la position du soleil, l'hombre de ce personnage devrait se trouver de l'autre côté car le soleil arrive par la droite de l'image, donc l'ombre du personnage est mal placée, il ne s’agit donc pas d'un humanoïde en promenade sur la lune.




Dans un autre registre, un texte trouvé sur le forum : http://forum.astralsight.com/. Site dédié au voyage astral et autres expériences psychiques

Posté le jeudi 4 mai 2012


Titre : Y a-t-il quelqu'un qui a fait une projection astrale vers une planète habitée ?

C'est surprenant, mais, mon guide, lorsque nous voyageons ensemble vers le cosmos. Je lui demande cette question. Elle ne veut pas me le dire et lorsque je veux me rendre sur une planète habitée que je chercherais, elle me dit: "À la maison", elle me retourne dans mon corps physique. Si j'essaie seul, elle m'empêche de sortir.

Cela signifie-t-il que ça me traumatiserait ? Ou es-ce parce que personne ne peut y aller? J'ai cependant visité des planètes avec de l'eau, des nuages, de l'air. Cela, je l'ai vu. Donc, y avez-vous vu des êtres vivants, animaux, plantes, ou êtres pensants ?

C'est curieux que personne n'en parle!

La planète Mars
Engin mystérieux (ou bâtiment) trouvé sur Mars

(Vincent - 26 aout 2014) Un engin mystérieux trouvé sur Mars : http://youtu.be/sSqN11YULOs

-- 700 mètres de large (environ)
-- 2 000 mètre de long (2 km)




Voyage astral collectif sur la planète Mars, à proximité du "Visage"

(Ci-contre, le "visage de Mars" en 1976 prise par Viking 1)

Extrait du livre de Raymond Réant "
La parapsychologie et l’invisible" (Éditions du Rocher) Ce livre n'est plus édité.
--------------------------------------------------------------
Le texte bleu entre
(parenthèse) est de moi.
--------------------------------------------------------------

VOYAGE SUR LA PLANÈTE MARS, EN ÉTAT DE DÉDOUBLEMENT, AVEC UN AUTRE GROUPE D'ÉLÈVES

(Le scène se passe chez Raymond Réant, en région parisienne, au cours de ses légendaire "voyages astraux collectifs")
- Cours du 21 mars 1983, à 14 h 30.

M. P. P. C. : Je dois être l' « indésirable » : lorsque je suis arrivé sur Mars, j'ai voulu me mettre à votre dimension, et au contraire je me suis trouvé réduit à l'épaisseur d'une semelle de chaussure, impossible de faire autrement, et j'ai été éjecté, mais je n'ai pas éprouvé la fatigue que j'ai eu la dernière fois, qui m'avais mis vraiment KO. sur le point de me sentir partir, et de me dire: on va m'entendre ronfler. Cette fois-ci j'ai retrouvé plutôt un équilibre, parce que l'expérience précédente, la recherche d'un voleur,, m'avait beaucoup fatigué, ça m'a redonné le tonus nécessaire, comme si j'avais fait appel un peu au tonus solaire. Mais rien à faire. D'ailleurs, je vous ai trouvé immense...

Mme M. O. - Nous étions près d'une crevasse, et, à côté, comme une grande pointe grisâtre, et quelque chose qui ressemblait à deux tours... J'ai vu aussi une sorte de véhicule muni d'une antenne, qui se déplaçait... Je vous ai vu !

Mme N. O. - Je corrobore ce qu'a dit Mme M. O.: j'ai vu les deux tours et ce véhicule qui se déplaçait, sur lequel il y avait quelque chose de branché. Nous étions devant une crevasse, vous étiez à côté de nous, et vous nous avez retenus. Il y avait comme un trou, et vous nous avez dit: "il ne faut pas aller dans ce trou-là".

R. RÉANT : Oui.

Mme N. O. - Ensuite est arrivé quelqu'un qui se trouvait sur les lieux, et nous avons formé un demi-cercle autour de lui. Cet homme nous montrait quelque chose, avec un doigt pointé dans une direction... Il y avait des écritures, mais nous ne comprenions pas ce qu'il voulait dire. (ce personnage est peut-être un esprit, dans l'astral, l'immatérielle et le réelle se mélangent facilement)

R. RÉANT : Mile L. I., vous avez bien vu cette crevasse, même de très près?

Mlle L. I. Oui, je m'y suis penchée, mais ça glissait. Il y avait comme deux colonnes à l'intérieur... C'était un peu jaunâtre.

R. RÉANT : Y avait-il des protections particulières?

Mile L. I. - Non!... Mais en repartant j'ai vu en-dessous de moi comme une énorme tête sculptée et d'énormes rochers de formes géométriques. (photo ci-contre) Puis nous sommes retournés sur la terre.

Mme D. S. - J'ai été très gênée par une espèce de vent à ras du sol, qui balayait sans arrêt des poussières, (l'érosion sur Mars est très forte, ce qui peut expliquer que le Visage soit en mauvaise état) et nous étions au bord d'une crevasse. Je regardais, et vous demandais si l'on pouvait descendre en groupe dans cette crevasse, et vous avez répondu. Non !... Restez là! et, à ce moment là, j'ai cru voir une énorme statue, mais juste la tête blanchâtre, avec un côté plus sombre. Cette tête était un peu ovale. Puis vous avez dit : « Maintenant c'est assez, il faut repartir. »

Mme Lis   Je suis restée derrière vous, parce que j'avais peur de me perdre. J'ai eu l'impression que l'atmosphère était bleutée
(sur Mars, d'après les photos, le ciel est effectivement bleuté). J'ai vu sur le sol comme une gravure et, un peu plus loin, comme un être qui bougeait...

Il y en avait même plusieurs. Je voulais rester à côté de vous, mais me suis trouvée enlevée par un vent (les tempêtes de sables sont assez fréquentes), et j'ai vu le groupe devenir tout petit, vous aussi, car je m'éloignais.



Vous n'aviez pas l'air content, parce que vous pensiez certainement que je m'étais sauvée, mais je ne pouvais plus faire grand chose, et j'ai tourné autour d'un dôme métallique lumineux, blanc, comme si c'était de l'eau. Vous me disiez de descendre. Je me suis dis, bien, je vais descendre, mais je vais faire encore un tour.

(Ci-contre une image prise par la mission Mars Global Surveyor en 2004. En étudiant bien la couleur de la masse, on devine qu'elle a un certain volume en hauteur, d'ou l'effet "dôme métallique lumineux, blanc". C'est peut-être cette chose qu'a vu Mme Lise. Cliquez sur la photo pour la voir en grand)

R. RÉANT : Et si cela avait été un piège?

Mme Lis   J'en n'ai pas eu conscience. J'ai donc fait un tour, et j'ai glissé comme sur un toboggan, sur quelque chose qui n'est pas de l'eau, mais qui y ressemblait. Et là, j'avoue que vous m'avez attrapée au dernier moment, car j'avais très peur, je me trouvais entraînée entre deux sortes de gorges.

Mme L. N.   Qu'aurait il pu se passer alors?

R. RÉANT : Cela est imprévisible. Si l'engin en question a un effet uniquement matériel, le corps physique est susceptible de s'en ressentir, par l'effet émotif, qui pourrait provoquer des troubles cardiaques ou cérébraux. Mais si l'engin a un effet que l'on pourrait qualifier d'effet « psychobioplasmique » alors, cela pourrait être très dangereux, voire même mortel, pour le double, et le corps physique, par ricochet. C'est pour cela que je vous demande de ne pas prendre d'initiatives personnelles avant d'avoir parfaitement maîtrisé votre état de dédoublement.

Mme Lis   Je suis prise de tremblotements...

R. RÉANT : Les sensations perçues par le corps physique, au cours d'un dédoublement, sont dues à la transmission des sensations par l'intermédiaire d'un faisceau télépathique très complexe, que l'on désigne couramment sous le nom de "cordon d'argent". Les débutants sont généralement très sensibles à ces perceptions. Mais les personnes bien entraînées peuvent neutraliser ces effets.

M. L. J.  Moi je n'ai pas amarsi », mais j'ai pu observer de très haut la forme d'une tête humaine et des formes plus ou moins pyramidales, qui se trouvaient sur ma gauche; j'ai pensé que j'affabulais, je suis donc revenue à mon état ordinaire.

(Photo ci-contre, on repère bien la forme pyramidale des montagnes, (qui ne font pas très naturelle) sans parler que ces montagnes sont situées, "comme par hasard", à proximité du visage (en bas à droite). Cliquez sur l'image pour voir la photo en entier et en très grand (3 Mo). On remarque même un deuxième visage au centre vers le bas.


Mme D. O.  J'ai « amarsi » avec vous. Ensuite c'était sombre, noir, c'était comme des menhirs, des sortes de rochers en forme de menhirs.
(Vu du sol, les petits points blanc, bien au dessus du visage, doivent apparaître effectivement comme des menhirs)

Mile E. T.  J'ai vu un trou noir ; il devait d'ailleurs y en avoir d'autres. Ensuite j'ai eu l'impression de voir des gens... Il y avait de grandes roches, effectivement, et puis j'ai vu un dôme, une sorte de calotte métallo lumineuse, du moins cela m'a donné l'impression d'être métallique. Ensuite, quelqu'un voulait me faire comprendre (car je n'entends pas dans ces conditions), la signification des caractères gravés sur pierre, une sorte d'écriture, et des sculptures, qui se trouvaient là.

R. RÉANT : Cet homme, comment était il vêtu?

Mile E. T.   Il était vêtu d'une combinaison brillante, comme de l'aluminium ; sa taille était sensiblement la même que la mienne, c'est à dire environ 1,65 m. Ses cheveux étaient courts et noirs, ses yeux étirés comme le sont ceux des Asiatiques, la peau blanche et un petit nez. Je vous ai vu aussi, vous étiez à côté de moi, et ne disiez rien. Vous avez échangé quelques signes de mains avec lui...

Ensuite, en repartant j'ai vu une grande statue avec un visage blanc et ovale, mais qui m'a semblé assez plat.
Je suis revenue en me disant : je déraille, et j'ai vu à nouveau des sortes de dessins et comme des empreintes de pieds, et comme un dessin d'animal. Alors je me suis dit : ça ne va vraiment pas ; je suis alors revenue sur terre.

Mme B. A. Moi je n'ai pas pu «amarsir », j'ai fait des allers et retours. Je n'ai donc rien vu, sauf une masse ronde.

M. G. B. J'ai emmené plusieurs personnes, puis je les ai perdues, c'est à dire que je les ai comptées, puis après je suis parti et ne les ai plus revues. Par contre, personnellement, je suis arrivé sur une masse blanche. Je me souviens d'une première perception, très claire, très blanche. Il faisait froid, il y avait un genre de glace. J'y suis resté un petit moment et, là, j'ai été étonné : il y avait un vent assez fort, avec, comment dirais je, une ambiance... un peu comme un brouillard, par petites taches, comme s'il s'agissait de petits nuages cotonneux.

A ce moment là vous regardiez, et lorsque plusieurs personnes du groupe furent là, vous nous avez emmenés. Nous sommes descendus, mais alors vraiment un plongeon très important. Et puis j'ai vu M. P. P. C. qui était juste à côté de vous. Je me revois remontant une pente assez douce, mais difficile, comme si nous étions dans des végétaux, des lichens, des choses de ce genre. Vous nous avez ensuite attendu en haut d'un plateau. Là, vous nous avez dit « regardez bien », et j'ai vu ces espèces de végétaux... Cela ne ressemblait pas vraiment à des végétaux, ils avaient une forme assez bizarre, de couleur marron-roux, assez difficile à décrire.


Photo ci-contre prise par la sonde Mars Global Surveyor, lancé en 1996
-- Pour voir l'image en entier
-- Voir l'image originale dans sa totalité, sur un site officiel
-------------------------------
-- Voici une autre photo encore plus incroyable

Photo prise en avril 2008 par la caméra haute résolution de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter


(Vincent) : Le
lichen est une des plantes capables de vivres dans les conditions les plus extrêmes, Du Lichen avait été placé dans un satellite afin de savoir s'il pouvait survivre au vide spatial (et éventuellement passer d'une planète à une autre). Après avoir fait plusieurs fois le tour de la terre durant plusieurs jours, il fut récupéré et les scientifiques constatèrent avec surprise qu'il avait nullement souffert de son séjour dans le vide sidéral. Qu'il puisse il y avoir encore une sorte de lichen sur Mars, malgré le refroidissement de cette planète, est donc parfaitement plausible.






(Image ci-dessus, Mosaïque d'images en quasi vraies couleurs donnant une vue panoramique du cratère Victoria, large d'environ 730 m, obtenues en 2006 par le rover Opportunity)

Mile E. T.
   Moi je ne les ai pas vus, mais j'ai entendu : "Regardez... regardez bien. " Mais comme vous nous aviez dit avant de regarder à gauche, alors...

(Ci-dessous, un monolithe martien trouvé sur une photo
en très haute définition, j'ai moi-même fait la capture d'écran d'après la photo original (voici la région vue de très haut).

R. RÉANT : Oui, parce qu'il y avait plusieurs choses à voir.

Mile E. T.   Oui, avant cela, vous aviez fait un geste sur la gauche, pour nous montrer la statue.

R. RÉANT : Vous n'avez pas pu voir les lichens » car cela se passait au début, alors que vous n'étiez pas sur place.

Mile E. T.  Voilà l'explication...

R. RÉANT : Vous, M. G. B., vous êtes arrivé avec quelques autres, directement sur la calotte glaciaire, et nous sommes repartis presque aussitôt ailleurs, sur l'endroit de couleur anthracite. C'est surtout là que les autres personnes du groupe ont pris conscience. C'est là, au bord d'un précipice, que j'ai montré la statue.

M. G. B.   Oui, c'est ça.

R. RÉANT :  Souvenez vous du moment où nous avons plongé tous ensemble, que certains ont dit qu'à cet endroit le soi ressemblait à du sable blanc. C'était sur la glace, sur laquelle se trouvait une poussière très fine de « neige , je suppose.
Les résultats obtenus ne sont pas mal, dans leur ensemble, parce que, voyez vous, nous ne sommes pas restés longtemps en état de dédoublement dans cette exploration. Alors, les prises de conscience n'ont pas toutes coïncidé dans les mêmes moments. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes restés que cinq minutes en état de dédoublement durant cette exploration. Les choses se sont passées relativement très vite.


M. G. B. : La statue avait un drôle de visage... assez plat.


(Cette Image satellite prise par Mars Global Surveyor en 2001 montre que le visage s'est très érodé depuis 1976, ce qui, vu le climat qui règne sur Mars, n'a rien d'étonnant. Dans une cinquantaine d'années il n'en restera plus grand chose. Le récit date de 1983, le Visage devait y être bien plus reconnaissable)

R. RÉANT :  Oui, c'est ce que l'on appelle un visage en lame de couteau. Comme vous l'avez vu, elle avait l'apparence d'un homme en armure, mais ce n'était pas un homme en armure.

Mile L. I.   Cette statue, alors ... ce sont les Martiens qui l'ont faite ?

R. RÉANT : A vrai dire, tout porte à le croire. On ne s'est pas encore penché sur cette question, mais nous le ferons dans une prochaine étude.

Mme G. H.  Allons nous rencontrer des Martiens, si ceux ci existent ? Pourrons nous discuter avec eux?

R. RÉANT : Lorsque nous rencontrons des êtres humains sur une planète, il n'est pas évident qu'ils y habitent. Nous avons pu déjà en rencontrer, mais la plupart étaient des voyageurs de l'espace. De plus, s'il existe des êtres vivants assez sensibles pour percevoir nos doubles à l'état normal, d'autres n'en sont absolument pas capables : pour nous percevoir, ces derniers doivent donc être eux aussi en état de dédoublement, pour nous percevoir, ce qui n'est pas toujours le cas loin de là. Pour répondre clairement à votre question, vous en verrez, comme vous avez vu les Séléniens. (nom générique de littérature désignant les hypotétiques habitants de la lune)

Mme G. H. Comment sont les Martiens ? Petits, grands, Sont ils beaux garçons ?

R. RÉANT : Je ne vous le dis pas, parce que la dernière fois que nous sommes allés sur la lune, le docteur M... est tombée amoureuse d'un Sélénien et ne voulait plus revenir. Alors, si je vous dis qu'ils sont beaux... Nous y retournerons. Si je vous les dépeins, votre imagination pourrait vous les faire voir sous forme de « rappel du souvenirs.

Mme Lis. Les écritures qui nous ont été montrées étaient elles réelles ?
(en voyage astral, ce que l'on voit n'existe pas forcément dans le monde réel)

R. RÉANT : Oui, c'est pour cela que nous allons sur ce lieu qui paraît très intéressant, parce que sur Mars, comme sur beaucoup d'autres planètes, il y a de très grands déserts, il ne faut pas l'oublier. Vous pourriez peut être aller plus de deux mille fois sur Mars sans rien rencontrer... Une dernière question : Ce voyage vous a t il plu ?

Réponse générale : C'était un peu court, c'est dommage.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Pour terminer ce chapitre, voici le 2e visage mis à l'endroit, qui fait penser à une tête de mort, et en dessous du premier visage, j'avais remarqué une symétrie peu naturelle, en redressant l'image, on peut y voir un buste de femme (le cou, les épaules et la poitrine) il manque le haut du visage, mais la symétrie du cou et des épaules est parfaite. Ces 3 sculptures se trouvent à côté des pyramides, cela fait beaucoup de coïncidences, "chapeau l'artiste".

         

Pour voir la photo de la région en entier et en très grand (3 Mo)
Retour en haut de la page

---