Retour à la page des mises à jour   -    Index   Index par thèmes  -   Retour à la page d'accueil apparitionsmariales.org
Les dangers du spiritisme  (invoquer les esprits des morts)
Spiritisme Possession diabolique Dangers
de la voyance
Sorcellerie Attaques
du Dé
mon
Protection
et prières
Autres chapitres : Messages célestes sur le New-age   L'écriture automatique  --   Sacramentaux
Info mise en garde : La pratique du spiritisme ne permet pas d'entrer en contact avec l'esprit de nos proches disparus, il y a bien un contact avec un esprit mais il s'agit d'un "résidu d'esprit", un élément psychique sans conscience véritable et donc d'aucun intérêt et qui peut être une source de problèmes avec risque de possession.
"C'est sans doute les séances de spiritisme qui ont attiré ces esprits
et puisque je les avaient invité, ben ils se sont installés"


Récit d'une possessions suite à des séances de spiritismes - Extrait d'un forum dédié au paranormal.

(...)
Je viens de voir ton post (message) sur l'écriture automatique et malgré le fait qu'il soit vieux (bientôt 1 an) je ne peux m'empêcher d'y répondre.

Pour te mettre en garde contre ce genre de pratiques que sont l'écriture automatique et le spiritisme. je ne sais pas où tu en es avec ça mais si tu continues encore, il est maintenant temps d'arrêter.

Il y a quelques années, j'ai été moi aussi très attirée par le spiritisme en particulier le planche "oui-ja" .Ça s'est passé comme toi, je l'ai fait de temps en temps, je me suis arrêtée quelques jours mais j'étais de plus en plus attirée et je pratiquais finalement tous les jours.

Contrairement à toi, je n'avais pas peur. J'avais toujours été attirée depuis mon enfance par les pratiques mystiques. Ainsi donc, l'esprit auquel je parlais disais s'appeler Egis et être un ange (gentil il disait, mon oeil !!!).Je lui ai posé beaucoup de questions auxquelles il m'a donné des réponses. Je lui parlait tous les jours. J'étais vraiment fascinée par cette magie.

En plus je pense être quelqu'un de réceptive parce que le pendule marchait très bien sur moi mais pas sur des amies. Donc j'ai continué à parler avec Egis. C'était devenu "mon pote" jusqu'au jour ou...je l'ai entendu dans ma tête. Il m'a demandé si je l'entendais, j'ai répondu oui et là, il m'a dit que je pouvais laisser tomber le pendule car à partir de maintenant on n'en aurait plus besoin pour échanger. C'est ce que j'ai fait. Au début c'était cool, j'imagine que cela communiquait par télépathie. Je recevais ses phrases et je lui envoyais les miennes.

Cependant, la récréation à été de courte durée.

Au bout d'un moment, la voix d'Egis a changé, en fait, il parlait tout le temps.Je n'ai pas tardé à être épuisée. C'est comme si tu avais une personne à côté de toi qui ne s'arrête jamais de papoter. Au bout d'un moment, y'en a marre. Eh ben c'était exactement comme ça. Je lui ai demandé de s'en aller mais il ne voulait plus partir, il me disait demain, quand tu te réveilleras je serais partie, son ton passait de menaçant à doucereux et ainsi de suite. Je m'endormais avec sa voix dans ma tête et je me réveillais avec la même voix tous les matins. Je subissais cette situation toute seule car je n'en avait parlé à personne. J'aurais peut-être dû en parler car ça m'aurait sans doute évité les mois d'enfer que j'ai vécu après.

Et puis un soir, quelqu'un d'autre est intervenu pour commencer à me sortir de ce pétrin (même si ce n'était que le début de mes ennuis). J'étais couchée dans mon lit, déprimée (j'avais commencé à m'isoler et à ne plus voir mes amies) à lutter contre cette présence quand j'ai entendu une autre voix (je pense) dans ma tête qui m'a dit que j'étais possédée et que ma maison était remplie d'esprits. Qu'il ne fallait pas que je reste seule. Que je devais absolument appeler mes amies et rester près d'elles, ce que j'ai fait.

-----------------------------------
Il y a grand danger à pactiser avec des entités dont on ne sait rien et qu'on ne peut contrôler
-----------------------------------

Le lendemain la voix m'a dit d'appeler mon oncle sur Paris. je l'ai fait, je lui ai dit que je n'étais pas bien. l'autre voix a repris le dessus et là j'ai commencé à faire n'importe quoi, je n'entendais que cette voix et elle dirigeait tous mes faits et gestes. J'étais devenue un légume. Le soir du jour ou j'ai passé cet appel, je suis devenue folle.

Mon oncle a fait le trajet en voiture jusqu'à tours à 4 h du matin pour venir me chercher à Tours. je suis restée à Paris quelques jours dans une cellule de prières. C'est mon oncle qui m'a emmenée la bas puisque c'est un chrétien. Elles m'ont fait jeuné et prier pour moi. J'étais effectivement possédée par surement ce "gentil" ange Egis. Elle a dit en tout cas que c'était un esprit de mort. C'est sans doute les séances de spiritisme qui ont attiré ces esprits et puisque je les avaient invité, ben ils se sont installés.

On a fait des séances de délivrances sur ma personne "exorcisme" en d'autres termes. C'était terrible et éprouvant. Je rugissais, l'esprit ne voulait pas partir. Au bout de 2 jours de prières, comme ça allait mieux, on m'a renvoyé chez moi à Tours. La bas, Ça a recommencé. Finalement mon père m'a envoyé un billet d'avion pour que j'aille rejoindre ma famille en Côte d'Ivoire.

Un fois sur place, ça a été tout d'abord, j'entendais toujours la voix mais ça allait et puis là cela à commencé, le pire : les visions et hallucinations, la folie.c'était horrible, une fois de plus j'ai été emmenée à l'église. là bas encore on a fait des séances de délivrances. Mais je voyais un monde surréel, c'est comme si mes yeux s'étaient ouvert sur une 4e dimension ou une espèce de monde parallèle. L'enfer vraiment. J'étais un légume, je ne parlais plus, je regardais les personnes passer, on me donnait a manger (bon, je me nourrissais seule, mais je n'occupais plus de la nourriture). je voyais tout, j'étais très consciente de ce qui se passait mais je voyais aussi d'autres choses que les autres ne voyaient pas et ça m'effrayait et retenait toute mon attention. Je passais de la léthargie, à la fureur.

Ma famille je le sais (même si ils ne m'ont rien dit) pensait que j'allais mourir, ma propre sœur ne voulait plus manger avec moi. Mais je ne suis pas morte et même je suis un peu sortie de ma léthargie au bout de quelques jours. Au bout d'un moment j'ai voulu rentrer en France, malgré l'objection de mes parents. j'aurais peut-être du rester mais je ne voulais plus rester là-bas, les voix continuaient toujours.

Une fois en France, ça encore été de mal en pis, encore un séjour à l'Église, séances de délivrance musclées qui laissaient sans force. je voyais clairement des personnes que personne d'autre ne voyait, des lumières dans la maison.des sons étranges (surtout des sonneries de portables qui sortaient de nul part) aussi que mes amies entendaient. Puis les objets ont commencé a changer de place touts seuls dans l'appartement, des formes, des mains sortaient de nulle part la nuit,il y avait des trucs bizarres avec les miroirs.j'étais terrorisée, je ne voulais rester seule sans mes amies qui ont bien voulu rester près de moi a la demande de mon père.

C'était pire que tout ces hallucinations et apparitions, une fois, je me suis même vue en train de marcher juste en face de moi dans le couloir... La terreur absolue. J'ai commencé à écrire des lettres en écritures automatiques qui n'avaient pas forcement de sens, j'en ai même envoyé 2 par voie postale a des personnes, dont j'ai honte même encore aujourd'hui d'aller avouer a leurs destinataires que c'était moi l'envoyeuse.

J'écrivais mais ma main semblait être dictée par d'autres personnes en l'occurrence ma jeune voisine de 18 ans décédée quelques jours plus tôt dans un accident de voiture et la grande sœur d'un ex décédée elle aussi.

--------------------------
(Vincent) il s'agit de "résidu psychique" de ces personnes mortes, ce n'était pas ces vraies personnes qui communiquaient.
Ces "restes psychiques" ont la faculté d'agir sur la matière, de communiquer mais ne sont pas des vrais esprits doués de raison, un peu comme un cadavre parfaitement bien conservé qui donnerait l'impression (l'illusion) d'être vivant, sauf qu'il est mort. Pour le résidu de l'âme, c'est pareil, mais à la mesure d'une âme et de ses facultés de son vivant.

Tout comme un cadavre en décomposition sent mauvais et l'on ne doit pas s'en approcher, on ne doit pas s'approcher d'un
résidu psychique, que d'autres appelleraient "âmes errantes".

Matthew Manning dans son livre "D'où me viennent ces pouvoirs" décrit son expérience qu'il a eu avec ces "restes psychiques" et en a bien analysé le mécanisme. Ils ne doivent surtout pas être confondus avec de vrais esprits et il ne faut pas s'en approcher.

Pour info : Matthew Manning est né en 1956 au Royaume-Uni. A partir de 1967 (à 11 ans), il se mit à avoir des pouvoirs paranormaux spectaculaires : psychokinèse, voyance, prémonition, télépathie, médiumnité, téléportation d'objets, don de guérison, et surtout des poltergeists impressionnants, notamment des objets bougeant de façons incontrôlées, volant dans les airs et traversant les murs, apparaissant et disparaissant sans logique apparente. (...) En résumé il était doté d'une force psychique surpuissante, un subconscient anormalement développé suite à un léger incident lorsqu'il était dans le ventre de sa maman.

Le subconscient (la force de l'Esprit, l'équivalent de l'Esprit Saint) est une personne amicale et bien vaillante ... mais très remuante dans le cas de
Matthew Manning (je parle de la "Force de l'Esprit", le Subconscient, ... pas des "restes d'esprits en vadrouilles" qui sont l'objet de ce chapitre).
--------------------------


Et quand je sortais, je voyais des évènements qui se reproduisaient deux fois de suite, par exemple un bus donné arrivait, il partait et le voila qui arrivait encore. Il y avait souvent des ombres autour de moi ou des gens qui parlaient que j'entendais mais que je ne voyais pas. Ou une fois, je me regardais dans le miroir, et j'ai bougé mais mon image dans le miroir elle n'a pas bougé.

Enfin bref, je ne te raconte que le centième de ce que j'ai pu voir. c'était assez effrayant. Des personnes de l'Église sont venus prier a ma maison mais l'ampleur des manifestations m'a forcé a fuir dare dare. D'ailleurs étant malade, je n'avais plus les moyens de payer le loyer. Je suis restée quelques mois chez une amie ou il y a eu encore d'autres trucs (mais moins), mais à cette époque j'ai commencé à prier.

Au bout d'un temps je suis partie pour Orléans ou j'habite toujours près de mon frère. Là les voix se sont estompées petit a petit pour ne plus devenir qu'un murmure.Je me suis remise physiquement petit a petit, mais aujourd'hui je reste très fragile encore, je me fatigue très vite et mon cerveau aussi.

Mais ça va, j'ai pu reprendre les cours, je termine cette année un master 2 à l'IAE s'il plait a Dieu. Cependant, malgré que j'aille mieux, psychologiquement, je reste brisée par cette expérience, et toujours traumatisée par tout ce qui m'est arrivé. Mon psy m'a dit qu'en général les personnes à qui ce genre de trucs arrivent (médicalement parlant, c'est une dépression) ne s'en souviennent que vaguement mais moi je me souviens de tout et souvent encore aujourd'hui je repense à cette période avec effroi (ça a commencé en septembre 2004). Et ce n'est pas facile de ne pas y penser quand on est seule dans son lit.

-----------------------------------
... mais faire de l'écriture automatique ou du Oui-ja, c'est carrément leur dire "venez vous installer";
Et une fois installés, ce n'est pas facile de les déloger.
-----------------------------------

Je suis une chanceuse (?), sans l'aide de Dieu, ma famille et mes amies, je serais surement morte à l'heure actuelle. Aujourd'hui je suis devenue chrétienne, j'ai la foi et je n'ai plus peur de ces manifestations qui ont finalement fini par s'éloigner de moi. Pendant quelque temps, ces esprits venaient m'ennuyer encore mais comme je prie et que je n'ai plus peur, elles ne m'effraient plus et ça m'est arrivé de me battre avec elle.
Une fois j'ai même mordu le doigt d'un de ces trucs qui me touchaient dans un demi sommeil. depuis je n'ai plus eu de visites de ce genre. Par contre, je fais quelque fois ce qu'on appelle de la paralysie du sommeil ou rêve éveillé, ce que je ne faisais jamais avant, et ça par contre c'est vraiment flippant. Mais le pire est passé. Gloire et grâce à Dieu.

(Vincent) : la paralysie du sommeil, le rêve éveillé (rêve lucide, sortie du corps spontanée) n'ont rien à voir avec le spiritisme, ce sont des phénomènes naturels sans danger mais qui font effectivement très peur.

Je passe des autres détails, si je te raconte cela, c'est pour te faire comprendre les dangers des pratiques spirites. Les "esprits appelés" m'a t-on expliqué sont des "esprits errants". Par nature, ce qui est errant n'est pas bon. Ils n'attendent que l'occasion pour posséder des corps humains et les soumettre a leur volonté. Tu fais alors des choses que tu n'aurais pas fait dans ton état normal, des choses que par contre leur nature perverse a envie de te faire faire, pour bien se foutre de toi, et tu finis a l'hôpital psychiatrique.

Ils rentrent certes habituellement sournoisement dans toute personne quand nous nous adonnons à des pratiques peu recommandables mais faire de l'écriture automatique ou du Oui-ja, c'est carrément leur dire "venez vous installer";Et une fois installés, ce n'est pas facile de les déloger. Surtout qu'en plus, ils te mènent à la folie voire la mort. Pendant ma séance de délivrance, 87 esprits sont sortis de mon corps.Tu vois c'est pas rien. Je ne sais pas a quelle occasion particulière ils sont rentrés mais ce que je sais c'est que le Oui-ja, ça a été la fois de trop.

Donc voila, si tu pratiques encore ce genre de trucs, éloigne toi au plus vite et rapproche toi d'une église tout aussi vite pour demander des prières. Ce message est autant pour toi que pour toutes les personnes attirées par les pratiques spirites.
Il y a grand danger à pactiser avec des entités dont on ne sait rien et qu'on ne peut contrôler.

Il faut résister à cette attraction morbide par la prière en invoquant le nom du Seigneur Jésus pour qu'il nous éloigne de ces esprits car même l'attrait ne vient pas de nous. ce sont parfois ces esprits qui nous manipulent sans qu'on s'en rende compte pour nous inciter à communiquer avec eux.

Voila, si tu as besoin de plus de détails sur ce qui m'est arrivé ou d'autres conseils et questions n'hésite pas. Bises et que le Seigneur soit avec toi et te conseillent.Surtout ne te laisse pas avoir

P.S: L'écriture automatique fait partie des pratiques spirites. Dans l'écriture automatique, tu autorises un esprit à prendre possession de ton corps pour écrire le message, c'est communiquer avec lui.

--------------------------
(Vincent) un jour sur un forum dédié au surnaturel, je lisais la critique de mon site "apparitionsmariales". Une personne disait, "cette personne (moi) est incohérente car elle dit du mal de l'
écriture automatique alors que sur son site, c'est que ça.

Cette réflexion m'avait laissé perplexe.
Comme on peut le voir, rien n'est simple sur terre et tout n'est que piège et confusion.
En conclusion et pour y voir plus clair :


-- Il y a le message que l'on reçoit de Dieu, des anges, après un bon discernement et toujours à l'initiative de Dieu
-- Il y a le message que l'on reçoit de l'esprit d'un résidu psychique (un message généralement incohérent) suite à du spiritisme (donc suite à sa propre initiative).
-- Et le message que l'on reçoit d'un vrai esprit démoniaque qui comporte toujours des erreurs dogmatiques du style "l'enfer éternel n'existe pas".

Extrait des Evangiles de Maria Valtorta (1897-1961)
Jésus parle des dangers du spiritisme à Judas et à ses apôtres
Extrait des évangiles de Maria Valtorta (1897-1961) - Tome 3 - Chapitre 43 - page 283
-------------------------------------------------
Note du webmaster : petit résumé des pages d'avant, Les Apôtres et Jésus sont partie à Endor, (à la demande de Judas !)
là ou le roi Saul a consulté la sorcière, (un peu avant sa dernière bataille contre les Philistins), afin de pouvoir demander des conseil au prophète Samuel, qui venait de mourir.

Ils viennent de rentrer dans une grotte sombre et sinistre (la grotte ou le Roi Saul à consulté la sorcière), au sommet d’une petite montagne.


(...) Puis, se tournant vers Jésus: «Maître, contente vite Judas, parce que, ici... ce n'est sûrement pas la salle royale d'Antipas!»
«Tout de suite. Que veux-tu savoir de précis?» demande-t-il à Judas de Kériot.
«Voilà.., je voudrais savoir si et pourquoi Saul a péché en venant ici...
Je voudrais savoir s'il est possible qu'une femme puisse évoquer les morts.
Je voudrais savoir si... Oh! en somme, parle Toi. Je te poserai des questions.»
«Cela demande du temps! Allons au moins dehors, au soleil, sur les roches...
Nous éviterons l'humidité et la puanteur» dit Pierre suppliant.
Jésus y consent. Ils s'assoient comme ils peuvent sur les ruines des murailles.

«Le péché de Saul n'a été que l'un de ses péchés. Il a été précédé et suivi de beaucoup d'autres. Tous graves.
Double ingratitude envers Samuel qui lui avait donné l'onction royale et qui s'éclipsa ensuite pour ne pas partager avec le roi l'admiration du peuple.
Ingratitude envers David qui le débarrasse de Goliath, qui l'épargne dans la caverne d'Engaddi et à Hakila.
Coupable de multiples désobéissances et de scandales dans le peuple.
Coupable d'avoir affligé Samuel son bienfaiteur, en manquant à la charité. Coupable de jalousie et d'attentats contre David, son autre bienfaiteur et enfin du crime commis ici.»
«Contre qui? Il n'y a tué personne.»
«Il a tué son âme. Il a fini de la tuer, ici, à l'intérieur. Pourquoi baisses-tu la tête?»
«Je réfléchis, Maître.»

«Tu réfléchis, je le vois. A quoi penses-tu? Pourquoi as-tu voulu venir?
Ce n'est pas par pure curiosité intellectuelle. Reconnais-le.»

«On entend toujours parler de magie, de nécromancie, d'évocation d'esprits...
Je voulais voir si je découvrais quelque chose... Il me plairait de savoir comment cela arrive... Je pense que nous, destinés à étonner pour attirer, nous devrions être un peu nécro-manciens.
Tu es Toi, et tu agis par ta puissance. Mais nous devons chercher une puissance, une aide pour opérer des œuvres étranges qui s'imposent...»

«Oh! mais tu es fou ? Mais que dis-tu ?» s'écrient plusieurs.
«Taisez-vous. Laissez-le parler. Sa folie est autre chose que de la folie. »
«Oui, en somme, il me semblait qu'en venant ici, un peu de la magie de cette époque pourrait entrer en moi et me rendre plus grand. Dans ton intérêt, crois-le bien.»

«Je sais que tu es sincère dans le désir que tu as actuellement. Mais je te réponds avec des paroles éternelles, car ce sont des paro.. les du Livre, et le Livre existera tant qu'il y aura des hommes. Cru ou méprisé, combattu au nom de la vérité, ou tourné en ridicule, il existera, il existera toujours.

Il est dit: "
Et Eve ayant vu que le fruit de l'arbre était bon à manger et beau à voir, le cueillit, en mangea et en donna à son mari...
Et alors leurs yeux s'ouvrirent et ils s'aperçurent qu'ils étaient nus et ils se firent des ceintures...
Et Dieu dit: 'Comment vous êtes-vous aperçus que vous étiez nus?.Ce n'est que pour avoir mangé le fruit défendu'.
Et Il les chassa du paradis de délices".
Et, dans le livre de Saul, il est dit: "Samuel dit, en apparaissant: 'Pourquoi m'as-tu troublé en me faisant évoquer? Pourquoi m'interroger après que le Seigneur s'est retiré de toi?
Le Seigneur te traitera comme je te l'ai dit.., parce que tu n'as pas obéi à la voix du Seigneur' ".

Fils, ne tends pas la main vers le fruit défendu. Rien que de l'approcher, c'est une imprudence.
Ne sois pas curieux de connaître ce qui est au-delà de la terre, de peur d'être victime du poison satanique.
Fuis l'occultisme et ce qui ne s'explique pas.

Une seule chose doit être accueillie avec une sainte foi: Dieu. Mais -ce qui n'est pas Dieu et ne s'explique pas par les forces de la raison et ne peut être créé par les forces humaines, fuis-le, fuis-le, que ne s'ouvrent pas pour toi les sources de la malice et que tu ne comprennes pas que tu es "nu". Nu: repoussant dans une humanité mêlée au satanisme.

Pourquoi veux-tu étonner avec des prodiges obscurs? Etonne par ta sainteté et qu'elle soit lumineuse comme une chose qui vient de Dieu. Ne désire pas déchirer les voiles qui séparent les vivants des trépassés. Ne trouble pas les défunts.

Ecoute-les, s'ils sont sages, tant qu'ils sont sur la terre. Vénère-les en leur obéissant même après leur mort. Mais ne trouble pas leur seconde vie. Celui qui n'obéit pas à la voix du Seigneur perd le Seigneur.

Et le Seigneur a défendu l'occultisme, la nécromancie, le satanisme sous toutes ses formes.

Que veux-tu savoir de plus que ce que la Parole te dit déjà?
Que veux-tu opérer de plus que ce que ta bonté et ma puissance te permettent d'opérer?

Ne désire pas le péché, mais la sainteté, fils.

Ne te blesse pas de ce que je te dis. Il me plaît que tu te découvres dans ton humanité.

Ce qui te plaît à toi plaît à beaucoup, à trop de gens. Une seule chose: le but que tu fixes à ce que tu désires: "être puissant pour attirer à Moi", enlève à cette humanité un grand poids et lui donne des ailes. Mais ce sont des ailes d'oiseau de nuit.

Non, mon Judas. Mets des ailes lumineuses, des ailes d'ange à ton esprit.

Ce n'est qu'avec leur vent que tu attireras les coeurs, que tu les transporteras, dans ton sillage, vers Dieu. Pouvons-nous par-tir?»
«Oui. Maître! Je me suis trompé...»

«Non. Tu as été un chercheur... Le monde en sera rempli. Viens, viens. Sortons de ce lieu de puanteur.
Allons vers le soleil ! Dans quelques jours ce sera Pâque et ensuite nous irons chez ta mère, c'est elle que j'évoque pour toi: ta maison honnête, ta mère sainte. Oh! quelle paix!»

Comme toujours le souvenir de sa mère, les louanges du Maître pour sa mère rassénèrent Judas.
Ils sortent des ruines et descendent par le sentier déjà parcouru.
L'homme borgne (Vincent. : Jean d'Endor, le futur compagnon de Sintica, l'esclave grecque en fuite) est encore là.
«Ici encore?» demande Jésus en affectant de ne pas remarquer son visage que les larmes ont rougi.
«Ici. Si tu me le permets, je te suis. J'ai une chose à te dire...»
«Viens donc avec Moi. Que veux-tu me dire?»

«Jésus... Je crois que pour avoir la force de parler, de faire la magie sainte de me changer moi-même, d'évoquer mon âme morte, comme la magicienne évoqua Samuel pour Saul, je dois dire ton Nom, doux comme ton regard, saint comme ta voix. Tu m'as donné une vie nouvelle et elle est informe, incapable comme celle d'un nouveau-né dont la naissance a été difficile. Elle se débat encore dans les étreintes d'une mauvaise peau. Aide-moi à sortir de ma mort.»

«Oui, ami.»

 (...)
  Extrait des évangiles de Maria Valtorta (1897-1961) - Tome 3 - Chapitre 43 - page 283


foire.jpg (8513 octets)

-